La Crète

Premier voyage en avion pour toute la famille… et de belles boulettes lors de ce séjour en Crète !

NOTE : ceci est une ancienne version de notre blog, vous pouvez retrouver cet article sur notre nouveau blog ici ! 

Quand ça commence par un gros fail…

Nous avions réservé vols et appart-hôtel depuis plusieurs mois, reçu les mails de confirmation et déclenché le compte à rebours avant notre départ à 5 vers la Crète, parcouru blogs et guide de voyage mais 2 semaines avant le départ, en relisant l’avis de confirmation de Transavia, un grand froid s’abat sur la maisonnée… N°3 n’a pas de papier d’identité ! Ô rage, ô désespoir, nous avions pensé aux cartes d’identité des  grands mais le petit dernier n’ayant pas de place attitrée, nous avons totalement zappé de lui faire faire une carte d’identité ou un passeport. Voilà qui sent sérieusement le roussi…

Nos petits cerveaux se mettent en route, imaginant tant bien que mal quelles solutions étaient envisageables dans le cas quasi certain où les papiers d’identité n’arriveraient pas à temps. Un grand spleen nous envahit et le départ qui aurait dû être une fête en devient redouté.

Nous nous précipitons chez le photographe pour la photo d’identité et filons à la mairie pour lancer la procédure. « Houla, c’est 6 semaines minimum en ce moment! » nous lance la secrétaire de l’état civil. Elle ajoute un post-it urgent sur le dossier, sans grande conviction. Nous décidons de faire la procédure pour le passeport le lendemain, espérant que son obtention soit plus rapide, ce qui devrait être le cas, vu que tout est numérisé mais on nous répète la même chose dans plusieurs mairies, c’est 6 semaines minimum. Tout est lancé, il ne reste plus qu’à croiser les doigts et à préparer les grands-parents à une éventuelle garde de 9 jours du petit dernier.

Trois jours avant la date fatidique, nous appelons la préfecture pour essayer de savoir où en est la carte d’identité et là, un responsable nous annonce que la mairie peut tout à fait accélérer la démarche pour le passeport, juste en demandant par mail l’obtention en « urgence ». Coup de fil passé, mail envoyé et effectivement, nous obtiendrons le passeport en 13 jours seulement, mais malheureusement un jour trop tard… Maman et bébé feront le voyage 2 jours après Papa et les 2 grands, ça ne commence pas au mieux mais au moins on se retrouvera tous les 5 pour une semaine complète !

Notre conseil : Ne réservez pas de vol avant d’avoir la certitude d’avoir tous les papiers d’identité de toute la famille ! A l’heure actuelle, c’est deux semaines minimum, jusqu’à 6 semaines de délai.

DSC_3775
Côte nord de la Crète en vue !

Nous arrivons à l’aéroport d’Héraklion en fin d’après-midi. Un autre fail se profile, puisque je n’ai ni prévu ni ne me suis renseigné sur comment rejoindre notre logement, celui-ci se trouvant à quelques kilomètres de Réthymnon. Finalement, en recoupant quelques infos sur place, nous prenons un bus local.

Notre conseil : si vous avez réservé un logement par vous-mêmes, vous n’aurez sûrement pas de navette qui vous attendra pour rejoindre celui-ci. Les taxis vous demandent des tarifs assez élevés. Si vous voulez économiser, prenez un taxi jusqu’au port où se trouve la gare routière et prenez un bus local. (environ 8€ pour aller à Réthymnon)

Premier jour entre mecs

Nous passons donc une journée entre mecs et après avoir repéré les lieux et profité de la mer et de la piscine, direction Héraklion le lendemain pour retrouver les 2 retardataires.

Plage et piscine à Platanès
La piscine commune aux hôtels de la rue
DSC_3779
La plage de Platanès

Cette escapade en voiture de location nous permet d’admirer les paysages le long de la route principale qui traverse l’île d’ouest en est. Paysages que nous n’avions pas vus, ayant fait la liaison aéroport/hôtel en bus de nuit.

 

DSC_3798
Paysage très escarpé quand on se dirige vers le centre de l’île
DSC_3799
La route d’Héraklion donne presque toujours sur la mer

C’est aussi l’occasion de découvrir la conduite crétoise, très folklorique! Certaines voitures roulent lentement et se mettent à cheval sur la bande d’arrêt d’urgence pour laisser passer les autres qui doublent quoi qu’il se passe en face. Du coup, les lignes blanches sont très souvent franchies et on se retrouve parfois à 3 voire 4 de front ! Les 2 roues sont ceux qui prennent le plus de risques : pas de casques, encore moins de protections du corps ou même des mains. Sur les scooters on voit parfois de petits enfants debout entre les jambes de leurs parents, pendant que le conducteur téléphone ou transporte à son bras un panier ou autre objet….

Tout le long des routes, on observe des genres de petites chapelles  (afiéroma qui signifie ex-voto) qui témoignent de la mémoire des défunts ou sont érigées en remerciement d’un décès évité lors d’un accident.

DSC_4009
Un exemple de mini-chapelle sur le bord de la route

HERAKLION

Nous nous garons sans difficultés à proximité de la vieille ville, reconnaissable sur le plan aux murs d’enceinte et à la proximité du port.

Nous flânons et prenons la direction de la plus grande cathédrale de Crète, Agios Minas.

DSC_3803 (1)
La cathédrale Agios Minas
DSC_3805
Plafonds peints, lustre imposant, une ambiance bien différente de nos édifices
DSC_3808
Le plafond de la cathédrale
DSC_3807
Une icône de la cathédrale

Nous entrons en shorts sans problèmes dans la cathédrale. Boiseries, dorures, peintures, rien à voir avec les cathédrales glaciales du nord de la France !

De nombreuses icônes jalonnent notre parcours à travers l’édifice. Ces icônes sont typiques de la Crète et respectent des règles très précises. Les fidèles embrassent ces icônes qui représentent des saints.

Nous continuons notre chemin et arrivons dans le coeur de la vieille ville d’Héraklion, sur la place Vénizélos où se trouve la fontaine vénitienne Morosini.

DSC_3812
Place Vénizélos
DSC_3813
Hôtel de Ville Place Vénizélos
DSC_3811
La fontaine Morisini

Nous descendons la rue piétonne qui mène au vieux port où l’on peut admirer la forteresse vénitienne.

DSC_3818
La forteresse vénitienne à Héraklion

Après un repas dans une des nombreuses tavernes de cette place très touristique, nous partons à l’aéroport chercher les 2 malheureux retardataires qui ont été néanmoins ravis de leur vol sur Aegean.

Après une demi-journée farniente bien méritée, nous profitons de notre voiture de location pour aller nous promener à Rethymnon.

 

RETHYMNON

La vieille ville se concentre près de la longue plage. Parallèlement à cette plage, on peut suivre une rue où de nombreux restaurants vous mènent au port vénitien.

En continuant après le port, on aperçoit le château Fortezza qui a été construit en 1573 par le gouverneur vénitien, Alvisso Lanto, sur la colline de Paleokastro à l’extrémité nord de la ville. En redescendant vers la vielle ville, on découvre la Loggia, bâtiment important de l’occupation vénitienne du 16ème siècle, devenue musée.

DSC_3837
La Loggia

On tombe alors sur de petites rues étroites et très commerçantes. Au hasard des souvenirs, on tombe régulièrement sur ces décapsuleurs un peu spéciaux !

DSC_3825
De toutes les tailles et de toutes les couleurs !

On remarque certaines maisons avec des avancées en bois, typiques des constructions turques, rappelant que la Crète a également été occupée par les Turcs.

DSC_3841

DSC_3846

Au croisement de ces charmantes petites rues, on trouve la fontaine vénitienne Rimondi, construction du 17ème siècle.

DSC_3838
La fontaine Rimondi à Rethymnon

 

L’île ayant subi l’occupation vénitienne et turque, on y trouve aussi bien des églises que des mosquées. Réthymnon en est la preuve.

DSC_3851DSC_3850

Après une journée farniente pour reposer tout le monde, nous partons pour une journée « visite » : au programme La Canée puis la plage d’Elafonissi.

LA CANEE 

LA CANEE (CHANIA), ancienne capitale de l’île, recèle comme les autres villes crétoises, quelques beaux vestiges de l’époque vénitienne ainsi que des marques de l’occupation turque. Ici aussi la vieille ville se concentre autour du port.

DSC_3858
Vue de la Canée. On observe clochers et minarets.

Après avoir traversé de jolies ruelles commerçantes, on atteint le port.

DSC_3870
Le port de la Canée
DSC_3876
Le phare
DSC_3880
Sur la gauche, la mosquée des Janissaires, construite en 1645 durant l’occupation ottomane, une des principales caractéristiques du port.

En retournant dans les ruelles piétonnes, nous tombons sur quelques restaurants originaux, notamment un qui semble avoir posé ses terrasses au milieu de vestiges.

DSC_3865
Une terrasse originale
DSC_3887
La cathédrale de la Canée, Trimartyri

Au détour d’une ruelle, on aperçoit un minaret. C’est celui de la mosquée Gazi Hussein Pacha, avec son toit en pyramide octogonale très pentue et, au sommet, le croissant turc.

DSC_3884
Le minaret de la mosquée Gazi Hussein Pacha

Un dernier édifice religieux témoigne à lui seul de la succession des occupations dont nous avons déjà parlé, l’église St-Nicolas, aujourd’hui église orthodoxe Agios Nikolaos. Vers 1320 a été construit l’église du monastère dominicain de Saint Nicolas. Quand les Turcs sont arrivés, sans détruire le clocher, ils ont construit sur le côté droit, un haut minaret et ont fait de l’église une mosquée. Après l’indépendance, la mosquée a été transformée en église orthodoxe, Agios Nikolaos.

DSC_3883
Agios Nikolaos

Nous quittons la Canée pour 1 grosse heure de route pour atteindre Elafonissi, au sud-ouest de l’île. Après une route de plus en plus étriquée, nous arrivons sur une des plus belles plages de Crète.

ELAFONISSI

Le sable est très fin, l’eau turquoise. Bon, il y a du monde, mais l’heure avançant, les bus de touristes s’en vont un à un et on profite de l’endroit dans de meilleures conditions.

plage

En s’éloignant des transats, on arrive dans de petites criques quasi désertes.

DSC_3895

Notre conseil : de nombreux bus de touristes débarquent sur cette plage, une des plus connues de l’île. Pour être tranquille un moment, optez pour la plage horaire avant 10h ou après 17h.

Notre dernière journée « excursion » aura pour but de rejoindre Preveli Beach et visiter Moni Preveli.

PREVELI

Après 45′ de route et une bonne montée, nous arrivons à Moni Preveli.

DSC_3964
Moni Preveli

Comme il n’est pas encore 10h, nous préférons d’abord descendre à la plage pour en profiter avant qu’il ne fasse trop chaud. Il faut redescendre la route sur 1 km et se garer sur un parking payant (sauf pour les lève-tôt comme nous!). Puis, un peu plus de 400 marches nous séparent de la plage, avec des vues superbes tout au long de la descente.

DSC_3965

Une fois arrivés, petite surprise, une rivière longe la plage avant de se jeter dans la mer. Celle-ci est beaucoup moins chaude qu’à Platanes et surtout, de grosses pierres remplacent le doux sable au fond de l’eau.

DSC_3970
A gauche la rivière qui coupe la plage avant de se jeter dans la mer

Nous nous installons sous les arbres, à proximité des tables de cette taverne.

DSC_3971

Juste derrière les premiers arbres commence un chemin qui traverse une palmeraie, en suivant la rivière qui prend des nuances vertes superbes.

DSC_3975
Le début du chemin qui fait traverser la palmeraie

 

DSC_3984
Au milieu de la palmeraie coule une rivière…

Au bout du chemin, on arrive à un passage plus large où on peut se baigner, grimper sur les rochers…

DSC_3994

Après un repas à l’ombre et une dernière baignade, il faut attaquer la montée pour partir. Avec un petit machin de 10kg dans les bras, cela se fait quand même plutôt bien. Il est 14h et la plage est quasi bondée, nous sommes les seuls à remonter, tout le monde descend !

Satisfaits de notre timing, notre contentement sera de courte durée car une fois de retour devant la porte de Moni Preveli, nous constatons que celui-ci est fermé jusqu’à 15h30 ! Nous décidons alors d’aller visiter Moni Arkadi, qui se trouve à 15km de notre logement.

Notre conseil : arrivez tôt et profitez de la plage jusqu’à 15h30 pour enchaîner avec la visite de Moni Preveli.

MONI ARKADI

DSC_4011
L’entrée

La marmaille est fatiguée de la marche sportive précédente, du coup, ils restent à l’ombre dans la voiture.

L’entrée coûte 3€/personne. Ce lieu est symbolique de la résistance des Crétois à l’occupation turque.

DSC_4013
L’église du XVIème siècle

 

DSC_4015

DSC_4020

Dans cet endroit calme et quasi bucolique s’est joué un drame en 1866. Luttant contre l’occupation turque qui veut dissoudre des comités révolutionnaires crétois, les moines et la population locale se réfugient dans le monastère et s’apprêtent à soutenir le siège. Il y a presque 1000 personnes dans l’édifice religieux, plus de 15000 Turcs à l’extérieur avec 30 canons. Quand les Turcs parviennent à percer les défenses des crétois, ceux-ci se réfugient dans la poudrière. Pour ne pas se rendre et condamner femmes et enfants aux harems turcs, les insurgés font sauter la poudrière…se sacrifiant et tuant beaucoup de Turcs. Cet évènement mènera à d’autres révoltes aboutissant à l’autonomie de la Crète en 1898.

Notre séjour s’achève déjà. Il y aurait encore beaucoup d’endroits à visiter, c’est un des charmes de cette île, il y a vraiment beaucoup de choses à faire entre sites historiques, randonnées dans les canyons et les montagnes, les plages, les activités en mer…

QUELQUES INFOS EN VRAC :

température constatée en août : entre 25° (la nuit) et 34°, mais sur la côte, il y a souvent une petite brise qui rend cette chaleur tout à fait supportable

température de l’eau à Platanes (Rethymnon) : autour de 29°

coût d’un repas dans une taverne « classique » : 7 à 10€ le plat, 2€ le soda (25cl seulement)

coût d’une location de voiture avec clim (Micra) : 45€/jour, dégressif ensuite

langue : les Crétois parlent rarement le français, par contre, pas de problèmes en anglais

 

crete.JPG

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Curiosity Escapes dit :

    Je ne connais pas la Crète mais je viens d’avoir un coup de coeur pour le coin de Moni Preveli. L’histoire fait un peu penser à la Macédoine: mosquées qui deviennes des églises orthodoxes, influences turques, etc…

    1. Je ne connais pas précisément mais effectivement il doit y avoir des similitudes. Des régions très riches historiquement et architecturalement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s