Humeur numérique #2 – mise en scène intime, le futur des réseaux sociaux ?

Sur Twitter, Facebook, Instagram ou Youtube apparaissent parfois des publications qui laissent songeurs… Des moments intimes mis en scène dans le but d’attirer des clics. 

Une vidéo Youtube. Un couple dans un lieu paradisiaque. Un jeune homme à genou. Une jeune femme qui fait oui de la tête. Embrassades. La Youtubeuse arrive en courant vers la caméra : « Ca y est, il m’a demandé en mariage, et j’ai dit oui ! ». On la voit repartir vers l’homme resté les pieds dans le sable, un peu en retrait. Ils s’enlacent à nouveau.

Les dessous (imaginés) de la vidéo
L’instant pourrait paraître beau mais essayons de deviner les dessous de cette vidéo. On a donc un couple qui s’isole sur une plage et le mec qui fait sa demande en mariage. Jusque là tout est normal, ou plutôt devrais je dire tout est classique pour ne froisser personne. Sauf que là, le mec dit « bon je vais faire ma demande mais attends, on va d’abord installer la caméra sur son pied et lancer l’enregistrement pour immortaliser le moment » (et le mettre sur les réseaux sociaux pense la Youtubeuse).
Installation du matériel, le gars appuie sur le bouton de la caméra et court vers sa promise:  » C’est partiiiiiiii ! »
Mise à genoux (en faisant attention qu’il s’agisse du meilleur profil de Monsieur), demande, acceptation féminine et jetage dans les bras mutuel. Ouf le timing semble respecté. La jeune femme fait un geste discret pour que l’homme relâche son étreinte, il faut qu’elle court vers la caméra pour expliquer ce qui se passe. Quelques minutes plus tard, la vidéo est en ligne. Tweet et publication Facebook pour mettre en avant la vidéo.

Chose monstrueuse, un tweet ironique
Un twittos, un peu surpris par la chose, lance, ô chose monstrueuse, un tweet ironique.
« Quelle spontanéité, il y avait même une caméra sur place ! ».
Une paire de likes apparaît pour la remarque, likes qui ont vite été annulés…

Volée de bois vert
Évidemment ce tweet ignoble est sanctionné de suite. Réponses de la personne concernée et de ses copines virtuelles. Et comment ce twittos ose intervenir alors qu’il n’est pas un abonné ? Et qu’est ce que ça peut lui faire ? Et pourquoi qu’il est méchant et ironique ? Et d’abord la caméra était là parce que c’est un bel endroit et qu’ils avaient prévu de filmer.
Le vilain petit canard essaie de calmer le tout par un dernier tweet:  » Calmez vous, il n’y a pas de spontanéité puisque tout était installé à l’avance mais c’est pas grave c’est beau quand même ! »
Re-volée de bois vert.

Analyse de la chose
La première chose qui marque c’est le côté exhibition publique d’un moment intime par le biais d’un message sur un réseau social. Comment peut-on vouloir montrer ça à tout le monde ? Ou plutôt dans quel but ? Car qui dit tweet public dit possibilité virtuelle que ce tweet soit vu des milliers de fois sans qu’on puisse savoir par qui. Le « méchant » twittos de notre exemple a reçu plusieurs tweets consternés, pourquoi, lui qui n’est pas abonné, intervient-il ? Ben c’est le principe de Twitter non ? Donc soit la Youtubeuse n’a pas conscience de la portée d’un message public sur un réseau social, soit elle espère le plus de vues possibles sans les inconvénients inhérents.
Cela aurait été publié sur Facebook en limitant la visibilité à un groupe proche d’amis et de membres de la famille pourquoi pas mais là, publiquement sur Twitter ET publiquement sur Facebook afin de promouvoir une vidéo publique sur YouTube…
Mais ce qui frappe le plus, c’est la mise en scène de ce moment intime. Car même si les tourtereaux étaient déjà en train de prendre des vidéos des lieux, aller appuyer sur le bouton puis revenir pour mettre en scène cette séquence « émotion », c’est déjà une toute autre démarche ; surtout dans l’optique de publier publiquement tout cela.

Une attitude révélatrice d’aujourd’hui ?
Depuis l’invention de la photo, on a pris des clichés de lieux, de moments, de choses, de personnes qui nous plaisent. Pour s’en souvenir. Pour les montrer aux autres. Que de sourires devant des monuments connus, pendant des soirées entre amis, lors de moments à deux qui resteront gravés à jamais dans nos mémoires, notamment grâce à ces photos ou des vidéos. Mais pourquoi  mettre en scène ces moments pour les prendre en photo (ou en vidéo) et les partager publiquement ? Apparemment, ce serait l’évolution du moment. Du simple moment d’émerveillement face à un paysage mis en scène par un bloggueur pour une photo sur instagram à l’exposition de nos moments les plus intimes, il semble que le pas ait été franchi. L’exposition permanente des visages et des corps depuis la mode des selfies n’a été que le début de cet exhibitionnisme permanent. Maintenant, il s’agit d’exposer les sentiments pour encore plus de partages. Pour espérer plus de likes. Surtout pas de commentaires ironiques, évidemment !
Bientôt la mise en scène de la révélation de la grossesse de X, la découverte des résultats du bac de Y, la guérison de Bidule, le licenciement de Kevin, la rupture de Cindy…

Moi qui ne mets jamais de visage sur les photos du blog ou sur Instagram, cette perspective me dérange. Et vous, vous en pensez quoi ?

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Bruno BH dit :

    Bonjour,

    J’ai lu votre article avec beaucoup d’intérêt. J’aimerai y apporter une petite précision technique si vous me le permettez.

    Tous les appareils photos possèdent la fonction retardateur. Toutefois, certains modèles récents peuvent être directement commandés depuis un smartphone. C’est par exemple le cas de mon appareil Canon Powershot SX60HS. Depuis mon téléphone, je peux régler le zoom en voyant directement l’image. Je déclenche les photos à ma guise. Cela permet d’être tous dessus et de donner un air très naturel aux clichés.

    Voila pour la partie technique, je souhaiterai y ajouter un point de vue plus personnel sur certaines dérives des réseaux sociaux et notament Instagram.

    Depuis quelques temps, il est très à la mode de faire des mises en scène pour les photos et nous le faisons nous même de temps à temps. Maintenant, je suis comme vous. Je fais une très nette différence entre ce qui relève de l’intime et le reste. Pour moi, l’intime comme son nom l’indique ne doit pas quitter la sphère des personnes concernées par l’événement. A compter du moment où l’intime devient publique, nous quittons clairement l’intime pour rentrer de plein pieds dans l’exhibitionnisme.

    Il y a ceux qui pour avoir toujours plus de « likes » n’hésitent plus à faire dans la surenchère pour attirer le chaland. Je n’ai rien contre ce type de démarche dans l’absolue quand elle est clairement affichée et assumée. Ce n’est pas le cas de ceux qui parlent de moments intimes (soit disant) et qui font tout pour que cela soit publique. Maintenant il faut bien faire un constant accablant. Nous vivons dans un monde ou l’image fait force de vérité absolue. Dans cette logique, certains se construisent une vie totalement fantasmée à grand coup de mise en scène et de Photoshop. Ils montrent une vie irréelle dans laquelle ils croient exister.

    Il y a ceux qui vivent à travers la vie des autres. Ils s’identifient totalement aux personnes qu’ils suivent comme le ferait un groupi vis a vis de son idole. Le mode du modèle devient de fait leur monde à eux. Toute attaque ou critique contre l’idole devient une agression contre les fans. Il n’y a aucune place pour la tolérence, le respect. Nous sommes dans une logique de fanatisme pure et simple.

    Il faut donc bien être conscient que vouloir expliquer quoi que ce soit à ces gens est une mission perdue d’avance. Ma stratégie face à eux est l’ignorence. Quand je n’approuve pas, je passe mon chemin. Je ne cherche même pas à faire de l’humour. Ils n’en n’ont aucun.

    Voila, j’en ai fini avec mon petit texte, je vous souhaite une bonne continuation dans vos aventures !

  2. MllexCeline dit :

    Hello.

    On marche sur La tete la ?!
    Elle fait quand même ce quelle veut. Je trouve ça super d’avoir un souvenir de ce moment. Après si elle a envie de partager cette photo sur ces réseaux c’est son choix. Mais Pour sure ce n’était pas l’objectif de cette photo.

  3. tania dit :

    moi je ne mets pas de photos de moi car je n aime pas ça
    il y a forcément qd on a compte une envie de partager mais il y a pleins de choses que je gardes pr moi
    je partage pleins de choses sur mes voyages y compris mes galères ouf le ridicule ne tue pas
    mais il a des sujets que je n aborde pas sur le blog j avais écrit un article d ailleurs sur le blog
    moi je suis de la team prudente je pense tjrs aux conséquences
    malheureusement c le genre de choses auxqelles on assiste bcp de nos jrs
    j espère juste qu ils ne viendront pas pleurer quelques annees apres
    1 fois qu on met le nef dans le pot de confiture
    bcp bcp bcp de mise e scène c 1 style clairement pas le mien car pas dans ma mentalité
    après moi je suis pas né dedans suis nee dans les années 70 lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s