Escapade à Troyes

Nous avons profité d’une de nos dernières journées de vacances à 5 pour nous promener à Troyes. Nous avons été guidés en partie par l’application gratuite Troyes Tour, disponible sur Google Play ou Appstore. Récit de cette journée.

Pour préparer cette journée, j’ai téléchargé l’application ainsi que tout son contenu pour permettre une utilisation hors connexion (600Mo).

J’ai choisi la balade audio-guidée « adultes » parmi la trentaine d’itinéraires proposés et les 4 audio-guidés, rien de coquin là dedans, juste pour différencier du parcours « enfants », plus court avec 28 points d’intérêt contre 37 pour celui que nous avons testé.

Arrêt obligatoire ou presque

Auparavant, arrêt quasi obligatoire à Pont Sainte Marie à l’entrée de Troyes pour les magasins d’usine. Il s’agit plutôt d’une série de boutiques de marques avec des collections qui ont déjà un ou deux ans mais aussi parfois des articles de 2nd choix et qui proposent des prix plus ou moins attractifs. Les ados repartent avec quelques affaires, tout le monde est content, direction le centre-ville.

Départ du parcours à l’office du tourisme

Nous nous sommes garés sans difficulté dans un parking payant près du centre (environ 10′ à pied), boulevard du 14 juillet.

Déconvenues

Après avoir rejoint l’office du tourisme, qui est le point de départ de la balade audio-guidée, j’ai dégainé le portable pour suivre les indications. Il y a pour chaque point d’intérêt, une photo, du texte et la possibilité d’écouter le texte en question. Enfin je suppose car voilà la première déconvenue, le son ne fonctionne pas. Bon ce n’est pas grave, on a le plan, les textes explicatifs qu’on peut lire, c’est l’essentiel. Oui sauf que malgré le téléchargement des données pour une utilisation hors réseau, la carte s’affiche mal et les noms de rue sont parfois illisibles. Pour corser le tout, la géo-localisation n’est pas effective ! Bref grosse déception, surtout que l’orientation ce n’est pas mon fort.

Screenshot_20170824-141835.png
Malgré le téléchargement des données, la carte s’affiche mal

Charmant centre ville

Nous avons tout de même commencé le parcours sous quelques lamentations adolescentes, numéro 1 et 2 étant bien conscients que pour suivre cet itinéraire sans GPS, nous allions galérer!

Nous avons donc tout d’abord observé l’hôtel de ville dont la façade est orné d’une devise très… spéciale.

DSC_1386.JPG
On peut lire sur la plaque: Liberté égalité fraternité ou la mort !

« Liberté égalité fraternité ou la mort », ça calme ! Les ados ricanent grâce à cette devise révolutionnaire alors que Elle, voyant les magnifiques maisons à colombages sur la gauche, souhaite déjà abandonner le parcours de l’application de l’office du tourisme qui lui, mène vers la droite.

Sentant la visite « culturelle » en danger, je propose de prendre l’itinéraire à l’envers ; tout le monde est déjà parti vers la gauche. Naïvement, j’ai supposé que cela signifiait l’acquiescement des participants !

DSC_1387

Nous voilà donc partis dans le sens contraire du parcours et nous prenons la plus fameuse rue du vieux Troyes, la rue Champeaux. Quasiment toutes les maisons sont à pans de bois et c’est un vrai plaisir que de flâner dans cette rue piétonne.

DSC_1388
Début de la rue Champeaux

En avançant, on remarque la Tourelle de l’orfèvre, maison ornée de cariatides (statues de femmes) ; bâtiment qui a inspiré et inspire encore de nombreux peintres et photographes.

DSC_1391
Tourelle de l’Orfèvre
Tour_de_l'Orfevre_(1)
Les 3 cariatides

Nous sommes ensuite guidés vers la droite pour remonter une vieille ruelle, puis nous arrivons dans une rue plus « moderne ». De là, les ados voient immédiatement au loin une enseigne qui fait toujours son effet sur eux, habitants de la campagne :

Fnac_Logo.svg.png

Je vous épargne l’heure qui a suivi ; nous ressortons du magasin sus-évoqué avec quelques mangas et autres livres et pouvons reprendre notre chemin qui nous mène à un autre lieu culturel : l’église Ste-Madeleine.

Voilà un avantage de ce genre d’application, à la vue de celle-ci, je ne pense pas que nous serions entrés, tant l’extérieur semble banal. Mais le descriptif de l’appli nous pousse à franchir le portail et là, nous tombons sur un magnifique jubé. De la pierre taillée comme de la dentelle. Jean Guailde en est l’auteur, et cela date de 1517…

DSC_1394
Le jubé, qui sépare le choeur de la nef
DSC_1398
Une véritable dentelle de pierre !

En plus de ce jubé, les vitraux valent le coup d’oeil, dont un nommé la Genèse qui retrace les étapes de la Création du Monde, selon la Bible évidemment. Un panneau explicatif aide à bien saisir la signification de chaque partie du vitrail.

DSC_1396
Vitrail nommé la Genèse ; cela commence en bas à gauche, la Terre, le ciel, les animaux, Adam et Eve…

En sortant, nous entrons dans l’ancien ossuaire qui est maintenant un jardin. Un moment de pause avant de reprendre notre itinéraire.

DSC_1399
Jardin des innocents

Notre chemin retourne dans la vieille ville par la fameuse ruelles des Chats. On se retrouve là en plein Moyen-Âge avec les vieux pavés, les maisons toutes tordues, la ruelle tellement étroite que le haut des maisons se touchent. L’écart est maintenu par des poutres… On image les mendiants déambuler dans cette ruelle, les excréments balancés des fenêtres et les gamins courant au milieu des passants ! (Oui, j’ai une vision assez particulière du Moyen-Âge!)

DSC_1402
La ruelle des chats
DSC_1401
Jolie façade pour ce restaurant de la ruelle des Chats
DSC_1392
L’autre côté de la ruelle

Nous reprenons alors la rue Champeaux, marquons un arrêt dans une très jolie boutique pour enfants, qui fait également librairie (https://www.lechatdegouttiere.fr/). Après quelques achats, nous avançons encore pour arriver place Jean Jaurès ; Edouard Herriot, brillant écrivain et politique est né sur cette place.

Malheureusement, le temps presse et nous devons raccourcir l’itinéraire prévu…qui dure bien plus longtemps que prévu !

Nous avons tout de même le temps de nous rendre à l’Hôtel de Vauluisant. Le quartier où se trouve cet hôtel est très sympa, maisons anciennes, petites ruelles, c’est calme beau et authentique.

DSC_1407DSC_1404DSC_1406DSC_1405

L’hôtel de Vauluisant abrite maintenant le musée de la ville et le musée de la Bonneterie. La ville fut en effet une capitale régionale (voire plus ?) dans ce domaine.

La journée se termine et nous devons malheureusement raccourcir drastiquement l’itinéraire…

Je pense que nous y retournerons pour finir la visite de cette ville, où nous avons été agréablement surpris par la beauté de celle-ci, le subtil mélange de ville moderne et médiévale, le calme et l’authenticité des lieux.

Et vous, avez-vous déjà été à Troyes ?

FRANCE (1).png

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. lesbottieres dit :

    Petit rectificatif : Jean Jaurès n’est pas né à Troyes mais à Castres.
    Superbe ville, je suis d’accord, j’y suis né, y ai passé ma jeunesse et y reviens régulièrement.
    Amicalement

    1. La ptite famille baroudeuse dit :

      Merci pour cette information ! La phrase de notre guide 2.0 était tournée d’une façon ambiguë et en la relisant c’est plus clair, il n’est effectivement pas né à Troyes.
      Bonne continuation à vous

  2. Matatoune dit :

    Charmante escapade où j’ai retrouvé le plaisir de cette ville: entre charme du passé et modernité. Merci pour cette présentation !

    1. Merci à vous pour votre visite sur notre blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s