Humeur numérique #3 – Smartphone, mon meilleur ennemi ?

C’est la dernière semaine avant la reprise. Cette semaine un peu particulière où la rentrée, quasi prête, est dans tous les esprits et du coup, on ne fait pas grand chose. Après une séance piscine, toute la famille est au complet dans le salon.

Ça zone dans le canap’

Numéro 3 est le seul à ne pas avoir le nez sur un écran. Il vadrouille de ça de là, attrapant une voiture pour la faire rouler le long d’un meuble (avant qu’elle ne soit éjectée impitoyablement dans le garage en plastique), démontant rageusement la construction Duplo de ses aînés (pourtant faite avec amour), puis se posant tranquillement sur un pouf, ouvrant un livre et le racontant à sa manière.

Numéro 1 et 2 sont vautrés dans le canapé, casque vissé sur la tête ; le sourire jusqu’aux oreilles, rires parfois gênés étouffés. Youtube déverse ses heures de vidéos ; Norman, Squeezie et autre Cyprien sont leurs grands frères virtuels rigolos.

Quant à Elle, nonchalamment allongée sur le même canapé, elle fait défiler sa « timeline » Facebook ; cela la mène aussi bien à des articles d’actualités, qu’à des blogs « lifestyle » comme à des ressources pour son travail.

De mon côté, confortablement coincé entre les ados et Elle, je parcours blogs et sites pour préparer notre séjour à Barcelone.

Des chiffres impressionnants

Les smartphones et tablettes sont apparues en 2008/2009, généralisés depuis, il est impressionnant de réaliser à quel point ces appareils ont changé notre vie.

Aujourd’hui, plus de 80% des Français possèdent soit un smartphone soit une tablette. On consulte en moyenne 27 fois son smartphone par jour (82 fois pour les 18/24 ans). Huit français sur dix l’utilisent pendant les repas. Les 16-30 ans passent en moyenne 3.5h par jour dessus. Des chiffres qui donnent le vertige quand on pense qu’il y a 10 ans, ces objets n’existaient pas !

Attention, je ne jette la pierre à personne. Suite à ces observations, j’ai d’ailleurs installé une application qui calcule le temps passé sur mon smartphone ; j’en suis à 3h20 par jour sur le dernier mois…

Les gros malins de la Silicon Valley

Alors que notre temps libre nous semble de plus en plus rare, nous passons de plus en plus de temps sur nos écrans. Y aurait-il un lien ? Notre smartphone nous prend-il trop de notre temps libre ? Les ingénieurs, programmeurs et commerciaux des applications vedettes sont-ils si malins qu’ils nous amènent à passer énormément de temps sur des choses dont nous n’avions absolument pas besoin avant ? Notre attention, notre temps et nos données personnelles sont-ils devenus les nouveaux champs de bataille des plus grandes sociétés mondiales ? Les notifications, qui nous poussent sans arrêt à consulter les applications que nous aurions délaissées quelques instants, sont-elles les nouvelles tentatrices ? Le smartphone qui est censé être un outil, nous fait-il plus perdre de temps qu’il nous en fait gagner ?

Aujourd’hui, les applications permettent de répondre à tous nos besoins, que ce soit les loisirs ou autres ; quand je consulte mes applications les plus utilisées, c’est assez flagrant : mails principalement pour le travail, FB (Facebook) pour le lien avec les amis, Twitter pour suivre un de mes sujets de prédilection, les voyages, Instagram pour partager et voir de belles photos, l’appli de ma banque pour suivre mes maigres économies (et savoir quand je vais pouvoir prévoir un prochain voyage!), Tripadvisor pour dénicher des restos, Booking/AirBnB pour trouver des logements en week-end ou en voyage, Eurosport pour suivre les résultats de tennis et de cyclisme, Amazon pour acheter livres et autres produits culturels, Gmaps pour me guider dans un endroit inconnu… Mon smartphone est vraiment mon outil multifonction. Je fais tout avec lui.

Mon smartphone me propose-t-il vraiment la meilleure solution ?

Mais est-il vraiment mon meilleur allié ? J’ai tellement l’impression qu’il peut me rendre tous les services que la plupart du temps, je ne me pose aucune question. C’est clair, quasiment tout le temps je me dis qu’il va me fournir LA meilleure réponse. Mais, la technologie ne modifie-t-elle pas insidieusement mes demandes et mes recherches ? Ou plutôt la façon dont la technologie est utilisée par certaines entreprises pour me rendre plus accro, pour que je passe plus de temps sur leur application. Les menus, les images, les données recueillies à chacune de mes connexions ne faussent-elles pas mon utilisation ? Suis-je poussé sans m’en rendre compte, dans un parcours tout tracé que je n’aurais pas suivi sans smartphone ?

Les notifications, ces notes « insignifiantes » qui poussent à l’addiction

Lors d’une courte pause de numéro 1 qui daigne lâcher son smartphone, j’observe la barre de notifications. Elle est blindée. Des dizaines de notifications. Comme une immense liste de choses à faire. De nouvelles vidéos YouTube qui n’attendent que d’être vues pour te faire bien rigoler, des récompenses comme s’il en pleuvait dans ce jeu que tu délaisses depuis au moins 1h20, des copains qui ont publié de nouvelles photos sur FB et que tu n’as même pas vues ! Par petites touches, ces petites phrases nous font croire qu’on rate beaucoup, beaucoup de choses. Qu’on ne passe pas encore assez de temps sur notre écran. Car même si on a l’impression que notre smartphone nous apporte tellement d’aide et de solutions à nos éventuels problèmes, celui-ci nous rappelle souvent à l’ordre!

Avez-vous remarqué comme la gestion des notifications est difficile, quand il faut aller farfouiller au fond de l’application pour trouver comment se désabonner ?  C’est ce que j’ai fait sur Facebook ; résultats au lieu d’y aller 3/4 fois par jour je n’y vais plus qu’une fois tous les trois jours. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Tu as plus de copains que tu ne le pensais !

Cette impression d’avoir beaucoup de choses à faire, qu’on risque ou qu’on rate beaucoup de choses est entretenue soigneusement par les programmeurs de nos réseaux sociaux. Avez-vous remarqué que les « feed » ou « timeline » sont sans fin ? Pourtant, à un moment on retombe bien sur ce qu’on a déjà vu… Mais non, c’est infini.

Une autre façon de faire, relativement récente, est de lancer les vidéos automatiquement. Que ce soit sur FB qui lance les vidéos juste parce qu’on « passe dessus »  ou sur Youtube qui lance la vidéo suivante alors qu’on n’a rien demandé.

Bien sûr l’interaction sociale est centrale dans les réseaux sociaux. FB nous pousse régulièrement à ajouter de nouveaux amis. Connaissez-vous Marc Dugenou ? Oui, un collègue croisé une fois ou deux mais sans plus. Et donc ? Mon ego sera-t-il satisfait d’avoir un « ami » de plus ? Peut-être que ce gars fait des trucs supers hors du boulot et que ça va m’intéresser ?

Une autre mauvaise habitude de FB : envoyer de fausses notifications. J’en fais l’expérience avec une page que je n’utilise plus. Je reçois en effet régulièrement des notifications (une fois sur le site, j’ai ôté celles arrivant sur mon smartphone) sur cette page qui soit-disant recevrait des visites et même des avis. Ce qui est faux, les statistiques de la page le prouve quand je m’y rend(ais, je ne me fais plus avoir maintenant!). Tout simplement FB me pousse à regarder le tableau de bord de ma page pour me remettre le pied à l’étrier.

Les intrusions des notifications nous poussent toujours plus ; toujours plus de visionnage, toujours plus du publications, toujours plus d’interactions…

Je suis persuadé, c’est même une évidence, que si les notifications sont désactivées par défaut, les fréquentations des réseaux sociaux seraient bien moindres. Et le temps passé sur les écrans aussi.

Une journée à 27 heures

Alors imaginons une journée comme celle d’aujourd’hui sans smartphone. Une journée qui aurait 3h de plus (moyenne d’utilisation constatée en 2016). Comment l’emploierions-nous ? Bien sûr, vous vous dites que souvent vous utilisez votre smartphone pendant que vous faites autre chose, donc ça ne ferait pas tout à fait 3h. Mais cette autre chose, est-ce que vous la faites aussi bien et aussi rapidement que si vous aviez posé votre smartphone ? Et même s’il s’agit « seulement » de 2h…

Demain, je pose mon smartphone dans un coin.

J’espère ne pas m’ennuyer.

 

Note aux lecteurs : ce billet d’humeur peut vous inciter à la réflexion, vous agacer mais veuillez, en aucun cas, ne prendre tout au pied de la lettre.  Merci !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s