Une semaine de ski à Montchavin La Plagne

Nous vous avions déjà présenté la station de Montchavin-La-Plagne dans un article précédent, mais il s’agissait d’une découverte de la station en été. Cette fois, nous y sommes retournés pour voir si l’endroit nous plaisait toujours autant, mais en hiver…

 

Un trajet éprouvant

On ne peut pas dire que les conditions atmosphériques nous aient épargnées pour rejoindre la station des Coches, qui se trouve en Savoie, à 20 minutes de Bourg-Saint-Maurice. Vent violent par rafales et pluie soutenue pendant 4 heures jusqu’à Lyon ont déjà eu raison de notre moyenne horaire. L’objectif d’arriver pour 22h s’éloigne à grands pas mais, au moins, la circulation n’est pas dense en ce vendredi soir.

Nous avons un peu de répit en contournant Lyon, le vent s’est calmé et la pluie a cessé. Répit de courte durée : dès Albertville, la neige tombe à gros flocons. En 20 minutes, la route est recouverte d’un épais manteau neigeux et nous plafonnons à 70km/h. A Moutiers, certains s’arrêtent pour mettre les chaînes. Nous continuons avec nos pneus « hiver », pensant nous équiper des « chaussettes » pour la dernière montée.

Nous passons à proximité de Aime, nous distinguons à peine le bord de la route tant la couverture neigeuse est importante. Il est temps de s’arrêter pour enfiler les fameuses chaussettes. Sauf qu’elles ne s’enfilent. Et oui, tête de linotte oblige, je n’avais pas pensé qu’en changeant de voiture, la taille des pneus ne serait pas la même et notre équipement ne convient plus. Tant pis, il va falloir monter à 1350m sans équipement digne de ce nom…

Lentement mais sûrement, nous grimpons en seconde la longue montée vers la station. La neige tombe si drue qu’elle reste collée au pare-brise, les essuie-glaces ayant montré leur limite rapidement. Il faut s’arrêter de temps à autre pour nettoyer le pare-brise, mais la fin de la montée est plus raide et nous craignons de ne pouvoir repartir… La montée se termine donc de façon originale ; je demande toutes les 10 secondes, « ça tourne là? » et, Elle,  tête passée par la fenêtre grande ouverte pour avoir de la visibilité, m’indique le sens du virage sous le regard mi-inquiet mi-amusé de n°1, 2 et 3, qui malgré l’heure avancée (1h du mat’) sont encore réveillés.

Installation

Ereintés par ce trajet de 9 heures dans des conditions plus que difficiles, nous déballons nos affaires rapidement avant de nous endormir.

Le lendemain matin, nous ouvrons les yeux puis les rideaux et là, pas de doute, il a beaucoup neigé !

DSC_2033.jpg
Il a beaucoup neigé, y a pas de doutes !

Il est temps d’aller chercher le matériel, les forfaits, de réserver la crèche et de faire quelques courses.

Notre conseil : si possible, prenez un appartement avec vue sur les pistes ; c’est bien pratique pour se rendre compte de l’état de la neige, du fonctionnement de la remontée mécanique et pour voir si les enfants ne ratent pas le départ de leur groupe de l’ESF ! 

Argh, il pleut…

Je monte aux forfaits et il se met à pleuvoir… Toute la semaine sera plutôt décevante niveau météo mais, confiants à ce moment-là, je prends un forfait 6 jours pour 4. Je complète par une demi-journée pour l’après-midi même espérant que la pluie cesse et afin de pouvoir se mettre en jambes.

Nous montons donc au Plan-Bois (de toute façon, on ne peut pas aller plus haut) et sous un crachin breton des plus désagréables, nous initions n°3 au ski. Un espace débutant est installé, avec une légère pente et un tapis roulant couvert qui permet de remonter sans efforts. N°3, du haut de ses 2 ans et demi, enchaîne les petites descentes, tombe en avant, en arrière, croise les skis, tombe de côté,  glisse, tout ça toujours le sourire aux lèvres ! Pas de doutes, il sera au cours de ski dès la prochaine fois. N°1 et 2, les ados de la famille se remettent en jambes de leur côté ensemble, en autonomie sur les pistes pour la 1ère fois ; un vent d’indépendance souffle dans leurs petites têtes !

Notre conseil : si vous êtes grand débutant, familiarisez-vous dans cet espace et sur les pistes fléchées « Cool ski ». Evitez dans un premier temps de suivre la majorité des skieurs qui, au plan Bois, descendent sur la gauche rejoindre la remontée du Bijolin, la bleue qui y descend est courte mais difficile pour une bleue.

Un sublime dernier jour de l’année

Dimanche 31, il fait grand beau. Voilà une journée qui s’annonce pour le mieux. Une journée entière sur les skis, ponctuée le matin par une belle gamelle de ma part (avec pouce en vrac inclus) et des difficultés à reprendre confiance (enfin, c’est que pour moi!).

L’après-midi, nous passons par la Plagne pour profiter des excellentes conditions.

DSC_2058.jpg

DSC_2074.jpg

Merci au Père Noël qui a déposé au pied du sapin des deux ados un caméra genre « GoPro » et qui vous permet, pour quelques minutes, de descendre avec nous en direction de la Plagne-Bellecôte, en totale immersion ! 🙂

Petit à petit, le jour descend et la lumière révèle un ciel superbe et nous assistons, au fur et à mesure que nous redescendons vers les Coches, à un coucher de soleil magnifique sur les pistes.

DSC_2093.jpg

DSC_2109.jpg

IMG_20171231_175248_811.jpg

La soirée se déroule tranquillement avec la dégustation d’une excellente fondue savoyarde en famille (prise chez le fromager de la station).

Deux jours blancs

Après cette superbe journée et le passage à la nouvelle année, la neige tombe à nouveau, en grande quantité. Nous pouvons skier mais sur un domaine limité. Par contre, c’est neige fraîche à volonté !

DSC_2116.jpg

DSC_2119.jpg

Tempête Eleanor et moral en berne

Mercredi c’est jour de tempête. Eleanor, après avoir balayé les côtes, traverse la France et arrive en Savoie. Nous ne percevons pas trop la puissance du vent, la station devant être protégée, mais il pleut sans cesse. Les garçons ont cours quand même, mais ils reviennent trempés jusqu’à l’os. Pour Elle et moi, ce sera une journée sans ski, nous restons au chaud à l’intérieur.

Le jeudi, il vente moins, mais il pleut toujours autant. La neige fond et est instable, le risque d’avalanches est très fort. Du coup, non seulement les conditions de ski ne sont pas agréables, mais en plus, une grande partie du domaine n’est pas accessible.

Pas mal de gens raccourcissent leur séjour et partent déjà. Nous avons des nouvelles d’autres stations ; tout est fermé et les déplacements à pied dans la station sont même interdits à Tignes… Nous pensons un moment partir, mais les ados doivent passer leur étoile le lendemain et la météo prévoit une amélioration. Nous restons donc, et heureusement !

Magnifique dernière journée

Vendredi matin, le ciel est très couvert et nous commençons à ranger. Il faut dire que ça en déplace des choses, cinq personnes pas très organisées dans un F2 de 30 m² !

N°1 et 2 reviennent recompensées de leur étoile respective (3ème pour l’un, d’or pour l’autre), nous mangeons rapidement et partons sur les pistes.

Le ciel se dégage progressivement et nous allons du côté de la Plagne, direction la Grande Rochette.

La montée des colosses nous offre un paysage lunaire splendide.

IMG_20180113_090822_702.jpg
Paysage lunaire, vu de la remontée des Colosses
DSC_2138
La Grande Rochette

Les pistes sont larges, il n’y a pas trop de monde et la neige excellente, c’est un vrai régal, avec un panorama splendide.

DSC_2155.jpg

Lors de notre descente, le ciel se dégage totalement et les conditions en deviennent parfaites ! Soleil, douceur et neige extra.

DSC_2156.jpg
Dune de neige

DSC_2157.jpg

Un magnifique après-midi pour terminer cette semaine !

Notre conseil : si vous le pouvez, prenez un forfait la Plagne au moins une demi-journée sur votre semaine ; les panoramas y sont superbes et la neige est en général meilleure que sur les Coches.

Bilan

Après cette semaine mouvementée, voici notre bilan quant à cette station familiale de Montchavin-La-Plagne :

Points positifs :

  • une station à taille humaine : ici pas d’immeubles de 10 étages tout en béton ; une architecture qui s’intègre bien dans le paysage
  • de nombreux commerces de qualité : on peut vivre son séjour sans avoir à prendre la voiture grâce aux commerces locaux : matériel, vêtements, boucher, boulanger, supérette, fromagerie… Bon évidemment, au niveau du coût, c’est pas pareil que d’aller faire ses courses à Bourg-Saint-Maurice, mais on ne peut pas tout avoir !
  • les logements au centre de la station sont « retour ski au pieds« . La remontée mécanique du Plan Bois est à 50m du bâtiment principal, donc, tout se fait à pied.
  • une vraie station familiale : cours de ski pour tous les âges, crèche avec un encadrement important, pas d’animations nocturnes gênantes, restaurants et bars d’altitude au calme
  • un domaine immense : à partir des Coches, on peut avoir un forfait juste sur la station, mais aussi une extension vers la Plagne ou un accès « Paradiski » avec la possibilité d’aller aux Arcs.

 

Points négatifs :

A vrai dire, nous n’en avons pas trouvés beaucoup, à part le temps, mais ça, la station n’y peut rien…

  • prix des forfaits (qui restent dans la moyenne des stations néanmoins)

 

Et vous, où allez-vous skier ? 

La Ptite Famille baroudeuse

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Annabelle dit :

    Heureusement que vous avez connu de belles journées… mais quelles belles journées, l’endroit semble magnifique sous ce ciel bleu!

  2. moietmeszeles dit :

    Cette station m’a l’air fort sympathique et la vidéo de votre descente était top! Merci pour la découverte 😊

    1. Niveau vidéo y a des progrès à faire, mais bon ! Oui cette station est vraiment chouette, en tout cas pour une famille comme la nôtre 🙂

  3. Je ne me lasse pas de ces paysages enneigés, c’est magnifique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s